Mois: novembre 2014

Plusieurs expériences nourrissent ce travail d’écriture : des études au long cours (en Philosophie, en Etudes théâtrales, en Etudes italiennes), la fréquentation assidue en tant que comédienne et en tant que spectatrice des théâtres, la lecture des poètes (Francis Ponge, Henri Michaux, Alda Merini, Maria Zambrano entre autres) et enfin des voyages (Venise et l’Italie tout particulièrement mais aussi la Chine).

 

Tous les textes « reflexifs » (plus que théoriques) que j’écris sont pour moi l’objet d’un plaisir intense et d’une mise au point sans laquelle je ne peux plus avancer.

Quant aux textes poétiques, ils m’aident à respirer. Sans beauté, sans douceur, la vie n’est rien.

Le tableau ci-dessous dit la mise à nu mais aussi la pudeur, il se veut une métaphore de ce qu’est pour moi l’écriture : la mise à nu d’une femme qui s’espère pudique et se sait complexe.

Bonne lecture !

picasso grand nu rosePablo Picasso, « Grand nu rose »